Thé & tricot aux Promarker et marqueurs ILA par Véronique des Croqueuses de Paris

L’OisiveThé, petit salon de thé du 13ème arrondissement dédié à l’art du tricot, nous accueille très gentiment pour notre rendez-vous de mai. C’est donc ici, pendant toute une matinée que Les Croqueuses de Paris se sont essayées à ce nouveau et très beau matériel.

Véronique a testé :

Tout d’abord, je cherche un sujet directement en rapport avec les deux thématiques du lieu : thé et tricot. Je choisis de commencer par l’étagère située derrière le comptoir, où sont sagement rangées tasses et théières au repos…

Je croque d’abord au crayon de couleur dans mon carnet habituel – celui consacré aux sorties des Croqueuses de Paris.

Puis je choisis un premier marqueur à alcool I Love Art, rouge, pour affirmer les contours de mon dessin. La couleur est généreuse, même côté pointe fine. Le papier de mon carnet n’étant pas spécialement adapté à ce type de feutres, j’essaie de caresser la surface de la page d’une main légère. Cela m’oblige à davantage anticiper mon geste, pour qu’il soit sûr, déterminé. Car la moindre hésitation sur une trajectoire est sanctionnée par un petit dégorgement (ce que j’ai fait au début, on le voit, sur les traits horizontaux du haut).

Attention : le feutre à alcool traverse ce genre de papier à croquis. Pensez à glisser une feuille sous votre page en cours pour éviter de marquer les suivantes.

Je me lance ensuite dans la mise en couleur des fonds, avec la pointe large. C’est très efficace – les trois couleurs utilisées sont chaudes, lumineuses… Et le rendu sur ce papier a quelque chose de velouté qui me plaît beaucoup !

Sur la page d’à côté, je prévois un collage. Cela me permet de tester le bloc Marker-Layout I Love Art. Ce dernier se révèle nettement plus adapté à l’usage des marqueurs à alcool – pas la moindre bavure à déplorer !

Pointe fine et couleurs vives pour les contours, pointe large et teintes pastel pour un remplissage rapide, sans problème de superposition.

Quelques touches de stylo gel blanc, trois coups de ciseaux et un peu de colle… Ça y est, les pelotes sont dans le carnet !

Il ne reste plus qu’à tourner la page et partir continuer de croquer le quartier ensemble !

Retrouvez les autres articles des Croqueuses de Paris ici !

Retrouvez Véronique sur : 

Retrouvez Les Croqueuses de Paris sur :

Retrouvez le Géant des Beaux-Arts :

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *