Test des Brush Pen Ecoline par Fabienne des Croqueuses de Paris

Les Croqueuses de Paris

L’OisiveThé, petit salon de thé du 13ème arrondissement dédié à l’art du tricot, nous accueille très gentiment pour notre rendez-vous de mai. C’est donc ici, pendant toute une matinée que Les Croqueuses de Paris se sont essayées à ce nouveau et très beau matériel.

Fabienne a testé :

L’encre de ces feutres se dilue à l’eau et sèche rapidement en couches uniformes. Les couleurs sont miscibles entre elles, intenses et résistantes à la lumière. Dans ce pack, on trouve un assortiment de 10 couleurs, mais 19 autres sont disponibles à l’unité.

Les couleurs, bien couvrantes, se diluent à l’eau facilement. La pointe souple permet des tracés fins, mais également des aplats plus larges. Ces feutres pinceaux sont très agréables à utiliser.
Au départ, leur grosseur m’a un peu étonnée – j’utilise le plus souvent des crayons de couleur, au diamètre bien inférieur – mais à l’usage, ils m’ont semblés à la fois très pratiques et agréables à prendre en main.
Lors de mes sorties avec Les Croqueuses, j’utilise toujours le même carnet. J’ai donc testé les Brush Pen Ecoline dessus. Son papier à 180g s’est avéré un peu léger à mon goût, surtout lorsque j’ai utilisé le Blender pour les dégradés. Je conseille donc d’utiliser un papier un peu plus épais, et de procéder par passages légers, sans trop appuyer…
Croquer au milieu des couverts et des salières, avec les bonnes odeurs qui viennent de la cuisine, c’est ça aussi Les Croqueuses de Paris !

Je commence par les boites de thé en utilisant le jaune et l’ocre jaune pour marquer les volumes. Je les mélange un peu avec le pinceau à réserve d’eau.

Pour les boiseries, la pointe souple me permet des aplats plus larges et je peux foncer certaines zones grâce à plusieurs passages successifs. Pour le fond de l’étagère, j’utilise mon pinceau à réserve d’eau afin de prendre la couleur directement sur le feutre et la diluer. La prochaine fois, j’utiliserai une petite palette comme en aquarelle.

Je choisis de ne pas rester pas totalement fidèle à mon modèle pour pouvoir tester les 10 couleurs du pack.

Et je termine par un contour au crayon.

Il me faudra sans doute un peu de pratique pour bien maîtriser les dégradés et les mélanges de couleurs, mais je suis déjà séduite par leur éclat et leur côté facile à emmener partout. Je compléterai sans doute cette palette de base, avec un gris pour commencer.

Retrouvez les autres articles des Croqueuses de Paris ici !

Retrouvez Fabienne Sauvageot sur : 

Retrouvez Les Croqueuses de Paris sur :

Retrouvez le Géant des Beaux-Arts :

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *