Rencontre avec Leïla, conseillère de vente au magasin de Bordeaux

Rencontre avec Leïla, conseillère de vente au magasin de Bordeaux

UNE ÉQUIPE DE SPÉCIALISTES PASSIONNÉS

 

Les conseillers des magasins Le Géant des Beaux-Arts sont des spécialistes pratiquant eux-mêmes une activité artistique et utilisant régulièrement le matériel qu’ils vous proposent et sur lequel ils vous prodiguent leurs conseils. Leur expertise et leur savoir-faire font de nos magasins une véritable source d’inspiration et de conseils au service de tous les Artistes, professionnels comme débutants.

Présentation, parcours : qu’est-ce qui t’a amené(e) à faire des études artistiques et/ou à t’intéresser à l’art ?

Je suis assez manuelle. J’ai toujours beaucoup aimé tout ce qui était collage, faire des objets moi-même, personnaliser tout ce que je pouvais (étui à lunettes, boîte à bijoux). En travaillant au Géant des Beaux-Arts, j’ai découvert cette caverne d’Ali Baba remplie de couleurs, de textures, de techniques différentes. Cela m’a donné envie d’essayer un maximum de techniques.

Rencontre avec Leila, conseillère de vente au magasin de Bordeaux

« Violons violine », 40×120 cm

Depuis quand pratiques-tu ton art ? Quelles ont été tes motivations ?

Depuis 3 ans, quand j’ai commencé à travailler et à baigner dans le domaine des beaux-arts. Il fallait que j’essaye pour pouvoir conseiller aux clients.

Depuis quand travailles-tu au Géant des Beaux-Arts ? Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce travail ?

Cela fait 3 ans maintenant ! J’aime le contact et l’échange avec le client et cette approche différente par rapport à d’autres types de magasins. J’ai beaucoup appris des clients à mes débuts et ils m’ont donné l’envie de tester leurs techniques de prédilection.

Comment organises-tu ton temps de création en dehors des heures de travail ? Comment s’aménage ton espace de création ?

Bien souvent, je m’installe dans mon salon le dimanche – lorsque le temps ne se prête pas aux sorties en plein air – et je peins ou je continue à tester de nouvelles techniques sur mon petit carnet.

Où puises-tu ton inspiration ?

En général dans les magazines, j’ai un très gros stock de magazine chez moi étant donné que j’ai fait beaucoup de collage plus jeune.

Quelle est ta technique préférée ? Dans ton art et au magasin (spécialité)

Ma technique préférée est l’acrylique : j’adore jouer avec les différents médiums pour créer la texture ou bien ajouter de la brillance. J’adore mettre l’accent sur un élément principal dans la toile grâce à la pâte de modelage.

Si je devais conseiller une technique à un client qui débute, ce serait celle-ci car on a beaucoup de possibilités et la technique reste « simple ».

Rencontre avec Leïla, conseillère de vente au magasin de Bordeaux

« Douceur marine », 40×60 cm

Quels conseils donnerais-tu à un artiste débutant ?

Il faut être curieux !

Qu’as-tu appris/découvert en travaillant au Géant des Beaux-Arts ?

Que le domaine des beaux-arts n’est pas réservé aux artistes professionnels ou étudiants des beaux-arts, on croise énormément d’artistes amateurs qui suivent des cours ou sont autodidactes.

Quel(le)s sont tes sujets/thématiques préféré(e)s et pourquoi ?

Paysages car ça donne envie de s’évader et comme je suis souvent en extérieur ça m’inspire…  Et la mode !

Quels sont tes artistes préférés ?

DalíEnfant, il y avait plusieurs reproductions en format carte postale chez moi. J’aimais beaucoup son style. Il m’évoque le rêve.

T’intéresses-tu à d’autres formes d’art ?

L’architecture. J’aime beaucoup être en extérieur et me promener dans différentes villes et découvrir les différences architecturales d’une région à l’autre, d’une époque à l’autre.

Comment définirais-tu ton art ? Que souhaiterais-tu améliorer ?

Trop réaliste, j’aimerais faire des toiles plus dans « l’imaginaire » mais à chaque fois je ne trouve pas l’inspiration.

Rencontre avec Leïla, conseillère de vente au magasin de Bordeaux

Quels sont tes projets à venir ?

Une toile sur mon ressenti de mon dernier voyage en Grèce, j’ai été fascinée par la différence qu’on peut trouver d’une rue à l’autre entre modernisme et grandeur (entre autre la grandeur des banques avec leur façade dorée) puis la misère des ruelles, taguées, impropres, sinueuses.

Retrouvez le Géant des Beaux-Arts :

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *