l'Atelier Géant
pinceau

Comment choisir son pinceau ? Pour l’aquarelle – pour l’huile ?

Comment choisir son pinceau ? Pour l’aquarelle – pour l’huile ?

 

 
Noble extension de la main de l’artiste, le pinceau aquarelle offre une volupté et une sensualité incomparables. Il répondra comme un instrument de musique à chacun de vos gestes. Cézanne déclarait : « Peinture et dessin se font en même temps ». Il faut donc disposer de plusieurs pinceaux de formes et de qualités de poils différentes.

Les pinceaux pour l’aquarelle

Extra-court : retouches et repiques miniatures 

Effilée : pointe extra-fine Pointe nerveuse. Travail rapide et précis. 
Pointe longue fine : pour une expression délicate. Détails fins et finitions. 
Pointe fine  » ventre  » plein : exécution générale. Excellent en précision et capillarité. 
Pointe longue ou extra-longue : pour longs traits fins et débit constants. 
Mouilleur sur plume : trés grande réserve, pointe parfaite. Pour lavis et détails. 
Mouilleur ovale : lavis, aplats, en pointe ou sur tranche. Surfaces importantes. 
Plat : pour lavis et fonds en aplats, ou pour trait sur tranche. 
Réservoir jupon : pointe parfaite avec réserve. Pour détails fins et filets.

 

Les pinceaux pour l’huile

Plat : pour les fonds, les jus en premiére phase d’exécution, les reprises. 
Plat long : apport de matiére pour la mise en place des masses, des couleurs, des fonds, des aplats. 
Rond : pour l’expression des détails, les contours, les retouches, les finitions. 
Usé bombé : pour l’exécution, les modéles, les reprises, les finitions, les glacis. 
Amande : exécution en phase avancée, modelés, retouches, finitions. 
Sur cambres : toucher précis, nerveux et rapide. Pour matiére en pâte. 
éventail : pour les fondus, l’estompage, les glacis. Finitions.

 

choix pinceaux

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.