l'Atelier Géant

Approfondissement de la technique aquarelle par Marthe-Camille

Approfondissement de la technique aquarelle par Marthe-Camille

L’artiste Marthe-Camille débute à l’aquarelle, elle vous fait par de ses ressentis.

Décidément je me prends de passion pour l’aquarelle . C’est une activité qui me détend car entre mes activités professionnelles, ma famille et mes voyages je ne trouve pas le temps de m’ennuyer.

Dès que je peux, lorsque la maison est calme, je m’y mets.

J’aime la sensation des couleurs qui se noient dans l’eau, c’est très doux et reposant et bien que je trouve cela assez difficile je m’y atèle avec plaisir. Et je suis aidée en cela par des matériaux très agréables à travailler

Je vous parle aujourd’hui du Coffret de 24 godets aquarelle White Nights.

aquarelle

aquarelle

Il est en bois lisse et clair, avec un pinceau aquarelle en poils naturels taille 2  dans l’espace prévu à cet effet. Il y  a suffisamment de place pour en ajouter. Très sobre, avec sa petite plaque sur le dessus, il s’ouvre et se ferme bien (pas question que les godets se promènent au fond de mon sac) et a une taille idéale, assez plate pour l’emmener partout.

Vous savez que j’aime les voyages, je vous en parle souvent et j’ai été séduite par la description sur le site Géant des beaux arts : “Toute la magie des célèbres nuits blanches de Saint-Pétersbourg s’exprime dans ces aquarelles pour artistes. Issues de la ville du musée de l’Ermitage, joyau culturel de la Russie “. Des aquarelles russes donc, de quoi rêver…. Mais de quoi s’agit-il ?

Le fabricant russe Nevskaya Palitra est basé à Saint-Pétersbourg. En 1900, un ingénieur britannique est chargé de créer une usine de fabrication de peinture à l’huile pour artistes qui sera commercialisé dans les Pays de l’Est. Les couleurs sont soutenues, assez tranchées. Les noms sont très basiques : jaune cadmium citron, jaune cadmium moyen, jaune or, orange laqué,rouge cadmium clair, noir bougie, et  cetera …

J’aurais aimé des noms plus originaux aux couleurs de la Russie mais il s’agit d’aquarelles et ce qui compte, c’est le plaisir de les appliquer, de les laisser couler au cœur de l’eau.

Très onctueuses, agréables, elle donnent un fini assez opaque ce qui m’a donné du fil à retordre car, encore débutante, j’ai beaucoup de mal à aérer mes aquarelles, à leur laisser la transparence espérée, j’utilise un peu trop de couleurs, je superpose et finalement je perds la légèreté du début. Donc elles demandent à ne pas être trop chargées car elles sont fortement pigmentées.

Les nuances sont assez marquées, et le mélange n’est pas toujours aisé mais utilisées avec peu d’eau elles sont très précises et lumineuses. J’ai utilisé du papier blanc aquarelle Britannia idéal pour techniques humides : aquarelle, gouache, encre, lavis, tempera et acrylique.

aquarelle

J’ai rencontré des difficultés car je suis habituée à des papiers aquarelle épais supportant beaucoup d’eau et de la matière (mon défaut à l’aquarelle) et là, c’est un papier mixte pour plusieurs techniques, ce qui est très intéressant car il est polyvalent mais peut être décevant si la technique est très mouillée. Il ne gondole pas du tout, ce qui est important, mais peut pelucher un peu si l’on surcharge lorsque, comme moi, on ne maîtrise pas encore la technique.

aquarelle

Encore une fois, c’est une question d’habitude et de matériaux qui correspondent plus ou moins à nos pratiques (défauts et qualités). Voilà le résultat, une scène de vie avec mon fils et mon siamois, dans le jardin de notre maison du Lot.

aquarelle

Retrouvez l’artiste Marthe-Camille sur :

et retrouvez le Géant des Beaux-Arts :

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.