l'Atelier Géant

Raphaël un peu d’histoire : Le spécialiste du pinceau

Raphaël un peu d’histoire : Le spécialiste du pinceau

Raphaël un peu d’histoire : Les pinceaux Raphaël ont été créés à quelques encablures du Pont Neuf à Paris, en 1793 par Monsieur Parent. L’entreprise prospère en fabriquant des pinceaux destinés aux artistes et artisans parisiens.

En 1859, âgé de 34 ans, Charles Sauer rachète l’affaire, et la décentralise à Oinville à 50 km de Paris. Son fils, Max Auguste Sauer, construit de 1895 à 1900, une usine à vapeur moderne pour l’époque à Hardricourt. C’est alors que commencera une fabrication à plus grande échelle, accompagnant ainsi la renommée de l’entreprise à l’étranger. Parallèlement plusieurs manufactures de pinceaux ouvrent leurs portes à Saint-Brieuc, en Bretagne dans les Côtes d’Armor. La ville est connue pour la méticulosité des femmes de pêcheurs, qui, attendant le retour de leur mari parti en mer, tissent des filets de pêche et fabriquent des têtes de pinceaux. Saint-Brieuc deviendra vite la capitale du pinceau en France et emploiera dans les années 50 plus de 3 000 pincelières dans les différentes manufactures de la ville.

En 1925, Max Sauer, petit fils d’Auguste, transfère donc la fabrication vers la capitale du pinceau, où se développe un savoir-faire hors du commun. Max Sauer décède en 1960, laissant les rênes de l’entreprise à ses fils, Michel et Gérard Sauer. Ils construiront en 1971 l’actuelle usine de Saint-Brieuc et la marque connaîtra alors son expansion vers les pays les plus lointains. Les artistes ne sont plus les seuls à vouloir utiliser les pinceaux Raphaël, le savoir-faire intéresse les maquilleurs qui commencent à cette époque à appliquer fond de teint et contours à sourcils avec ces mêmes outils. C’est la naissance d’un nouveau marché pour Raphaël, qui continue aujourd’hui encore à fabriquer les pinceaux des plus grandes marques de parfums et de haute couture. Ces marques de cosmétiques font rapidement montre d’exigences de qualité très élevées qui seront transférées aux pinceaux beaux-arts, pour la plus
grande satisfaction des artistes.

La cinquième génération prend la relève en 1987. Éric Sauer apporte une vision moderne en misant sur l‘innovation, la recherche et le développement, qui sont associés à la tradition et au savoir-faire. La rigueur familiale de la gestion de l‘entreprise, le travail en équipe, la qualité et l’écoute optimale des artistes, restent les priorités de la famille Sauer.

Le pinceau de plus près

 

Raphaël un peu d’histoire : le spécialiste du pinceau –  Les fibres du pinceau
Raphaël un peu d’histoire : le spécialiste du pinceau –  Mise en forme
Raphaël un peu d’histoire : le spécialiste du pinceau –  Pinceaux Raphaël

 

Raphaël un peu d’histoire : Le spécialiste du pinceau

Outils anodins à première vue, le pinceau nécessite un savoir-faire très particulier pour être fabriqué. Tout d’abord il y a la fibre ou le poil qui le compose. L’artiste doit savoir que les pinceaux ne sont jamais taillés, mais les poils sont en fait manuellement mis en forme. Ils sont tout d’abord nettoyés, triés en fonction de leur longueur puis peignés. Il est impératif que tous les poils soient orientés dans le même sens, car chacun comporte une racine, un ventre et une extrémité, appelée fleur, qui donneront les caractéristiques de nervosité et de douceur de l’outil. Les fibres synthétiques très souvent utilisées aujourd’hui sont également effilées pour reproduire la fleur du poil. La pincelière saisit ensuite une pincée de poils ou de fibres, jugeant à l’œil de la quantité nécessaire pour la réalisation du pinceau.

 

 

 

Raphaël un peu d’histoire : Le spécialiste du pinceau

Attention, cette pincée est déjà une première opération méticuleuse, il faut saisir une quantité en cohérence avec la taille du pinceau. La pincelière place ensuite les poils dans un petit godet métallique, racine vers le haut, avant de le tapoter sur son plan de travail. Cette opération a pour objectif de commencer à mettre en forme le pinceau. Enfin, elle assemble les fibres entre elles puis lui donne manuellement la forme souhaitée. Le pinceau pourra ainsi être rond, biseauté ou plat. Il faut plusieurs années de pratique pour savoir fabriquer l’ensemble des formes du catalogue. Une fois mis en forme, les fibres sont glissées dans une virole de laiton et le tout sera collé au manche en bois préalablement laqué.
Les pinceaux Raphaël sont fabriqués par des pincelières hautement spécialisées. Les produits sont contrôlés à chaque étape de la fabrication. Les manches et les viroles sont sélectionnés pour assurer au pinceau une présentation agréable et une solidité appréciable. La tradition, le Savoir-Faire des ouvrières transmis de génération en génération et le soin avec lequel sont préparés les fibres et les poils avant la fabrication sont des gages de qualité à l‘utilisation que tout artiste professionnel ou amateur reconnaît aux pinceaux Raphaël.

 

Les pinceaux Raphaël sont disponible en magasin ou sur le site du Géant des Beaux-Arts.

Retrouvez d’autres marques Beaux-Arts sur le blog.

 

 

 

 

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.