l'Atelier Géant

Parcours Ateliers Ouverts à Strasbourg : rencontre avec Joséphine Kaeppelin

Parcours Ateliers Ouverts à Strasbourg : rencontre avec Joséphine Kaeppelin

Rencontre avec Joséphine Kaeppelin aux Ateliers Ouverts de Strasbourg

Qui êtes-vous ?

Joséphine Kaeppelin, j’ai fait des études de design textile aux Beaux-Arts de Lyon puis j’ai étudié les matériaux souples à la haute école de Beaux-Arts de Strasbourg.
Mon travail au départ consiste à utiliser des machines, le numérique : les imprimantes, les ordinateurs, etc. en essayant de les détourner de leur fonction de base.

Racontez-nous votre pratique/votre Art

Les bases de mon travail sont l’impression, le dessin. Je fais beaucoup de collaboration avec mon imprimante et mon ordinateur. La machine devient “collaborateur”, c’est un outil subjectif qui aide le travail de l’artiste.
Plus récemment, j’ai travaillé avec des personnes extérieures. Par exemple, dans mon travail intitulé “Appuyer sur pause”. Ce travail consiste à travailler sur un fichier noir en collaboration avec une entreprise textile de Lyon, l’impression du fichier noir se fait normalement d’abord puis le bouton d’arrêt d’ugence est utilisé pour obtenir des effets de dégradés dans l’impression. Il y a un rapport homme/machine, où est réellement la place de l’humain ?
J’utilise de nombreux supports : le tissu, la pierre, le papier photo et le Corian. 

Pourquoi êtes-vous artiste ?

C’est en moi depuis toujours, je voulais être sculpteur !
Je trouve aussi que c’est l’un des métiers qui permet d’exprimer le monde dans lequel on est, on vit. On peut exprimer le regard qu’on a sur les choses que l’on voit, éveiller des consciences, pointer certaines choses.
Je serais frustrée si je n’avais pas la possibilité d’exprimer visuellement ce que je perçois de la société.

Avez-vous une technique favorite ?

Le papier, l’impression, l’inscription (idée d’inscrire quelque chose sur un objet, pas de graver), le travail de l’image, le travail de l’espace.

Joséphine Kaeppelin

Si vous étiez quelqu’un d’autre, qui seriez-vous ?

Je travaillerais avec un outil industriel dans le textile. Par exemple, designer textile dans une industrie avec un bureau de créa dans une usine pour suivre la production de A à Z.

Une œuvre que vous auriez aimé réaliser ?

J’aime beaucoup les oeuvres de Wade Guyton (travail d’impression avec jet d’encre avec irrégularités) mais j’aime trop maîtriser les irrégularités pour avoir eu envie de réaliser son travail. Il m’a néanmoins beaucoup aidé à prendre conscience de ce que je fais.

Pourquoi participez-vous aux Ateliers Ouverts ? Qu’attendez-vous de cet événement ?

C’est l’occasion de présenter mon travail au public.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs artistes ?

L’art nécessite beaucoup de travail, ce n’est pas inné, mais c’est tellement de liberté de pouvoir créer et penser que c’est valorisant.
Il faut beaucoup de volonté, de sincérité dans les choses qu’on fait. Il faut être en sincérité avec soi-même, avoir une façon de travailler à soi. Juste être honnête sans effet de fun ou d’image.
L’art est également une responsabilité car il déclenche des sensations / sentiments chez les gens. On ne travaille pas que pour soi, on véhicule quelque chose aux autres. Ce n’est pas juste pour faire beau, il y a une réflexion derrière.  

Retrouvez Joséphine Kaeppelin sur son site.

Consultez d’autres articles sur l’Atelier Géant.

Retrouvez le Géant des Beaux-Arts :

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.