Tendre un papier aquarelle sur un châssis par Théo Cathelinais

Passionné de peinture et de dessin depuis l’enfance, Théo Cathelinais s’est plus sérieusement mis à peindre il y a environ vingt cinq ans. Il se positionne avant tout comme aquarelliste, même s’il s’adonne parfois à la peinture à l’huile et au pastel. Théo adore partager sa passion et anime des ateliers dans son association. Il participe aussi activement à l’organisation de l’exposition annuelle de sa petite ville de la région nantaise. Aujourd’hui, il présente un tutoriel pour tendre un papier aquarelle sur un châssis. 

Pourquoi tendre un papier aquarelle ?

Lorsque l’on désire peindre une aquarelle, on utilise de l’eau qui déformera le papier créant des bosses et des creux ou les pigments s’accumuleront si le papier n’est pas tendu.

C’est vraiment très désagréable !

Il existe plusieurs méthodes pour tendre le papier : on peut le coller une fois mouillé sur une planche avec du papier gommé et le laisser sécher.

Inconvénient : le support est assez lourd, surtout pour les grands formats car il faut utiliser une planche d’au moins 1 cm d’épaisseur.

Une autre méthode consiste à tendre le papier sur un châssis comme ceux utilisés pour l’huile ou l’acrylique. C’est celle que je vais vous décrire.

Matériel

  • Un châssis de dimensions inférieures au format de votre aquarelle. Il faut compter environ 2 cm minimum de chaque côté.

Tendre un papier aquarelle sur un châssis par Théo Cathelinais

Déroulement  

Il faut commencer par mouiller votre feuille de papier en le faisant tremper dans une baignoire ou dans un bac à douche pendant au moins 5 à 10min.

Tendre un papier aquarelle par Théo Cathelinais

Le papier a un aspect ‘’chiffon’’.

Ensuite, il faut agir rapidement : poser votre feuille humide sur un support très lisse, comme une table en mélaminé.

L’endroit de la feuille doit être face à la table (pour le définir voir le filigrane : ici Fabriano)

Étaler la en chassant les bulles à partir du centre vers les côtés.

Sans tarder, posez votre châssis dessus en veillant à laisser une marge suffisante pour pouvoir plier et agrafer.

Tendre un papier aquarelle par Théo Cathelinais

Posez quelques  agrafes en commençant par le centre d’un grand côté en laissant environ 6 à 8 cm dans les angles que vous finirez ensuite.

En forçant un peu sur le châssis, agrafez le deuxième grand côté, puis les deux petits côtés.

Terminez soigneusement par les angles en repliant délicatement et en posant quelques agrafes.

Tendre un papier aquarelle par Théo Cathelinais

Ne vous inquiétez pas le papier gondole, c’est normal !

Il ne reste plus qu’à laisser le sécher quelques heures.

Le mieux est de tendre votre papier le soir pour l’utiliser le lendemain.

Une fois sec le papier est tendu comme une peau de tambour : vous pourrez peindre sur un support très léger et très agréable.

Tendre un papier aquarelle par Théo Cathelinais

Souvent, je délimite avec de l’adhésif repositionnable pour bien délimiter les bords de l’aquarelle.

Vous pourrez détacher votre aquarelle terminée en enlevant délicatement les agrafes.

Je m’aide d’un petit tournevis électricien et d’une pince.

Vous pouvez voir que le papier a gardé la forme du châssis.

Tendre un papier aquarelle par Théo Cathelinais

Soit, je redécoupe au ras du pli, soit je mouille avec une éponge le dos de l’aquarelle et je mets sous presse.

Pas de fer à repasser qui déformerait le papier !

Retrouvez Théo Cathelinais sur : 

Retrouvez Le Géant Des Beaux-Arts :

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 5 =

6 réflexions au sujet de « Tendre un papier aquarelle sur un châssis par Théo Cathelinais »

  1. Le , delestaque a dit :

    Pourquoi pas, je n’ai pas compris en revanche le  » forcer sur le châssis  » ? Sinon, c’est certainement bien, pour des formats assez grands quand même ?
    Cela fonctionnerait il par exemple pour un papier sur un bloc, comme un Canson Montval, je m’essaie à l’aquarelle et j’ai eu ce problème de bosses bien gênantes ?
    merci

    • Le , Cathelinais Théo a dit :

      Bonjour,
      Par forcer sur le châssis, j’ai voulu dire qu’une fois tout un côté agrafé, on soulève légèrement le côté opposé en le poussant modérément de façon à tendre le papier au maximum et on pose les agrafes.
      De toute façon, même sans cela, le papier se tendra au séchage.
      Cela fonctionne sur n’importe quel format : dernièrement. j’ai tendu des formats 30X30.
      Le papier des blocs est le même que celui vendu en feuilles: vous pouvez éventuellement le détacher et le tendre, mais au final,vous aurez un format inférieur à celui du bloc.
      Essayez, le résultat vous étonnera!

  2. Bonjour
    J’ai découvert par hasard vos oeuvres que je trouves de toute beauté. Au sujet de votre procédé que vous utilisez pour tendre le papier, je ne comprend pas trop ce que vous voulez dire par :  » Je mouille avec une éponge le dos de l’aquarelle et je mets sous presse « .
    Est-ce que vous mouillez à la grandeur de l’aquarelle ou juste la partie repliée ? Et, qu’entendez-vous par « mettre sous presse  »
    Voilà pour mes questions, je demeure au Canada, alors je ne peux admirer vos oeuvres en personne, dommage !
    Merci
    Bien à vous !
    Alexandrine

    • Le , Cathelinais Théo a dit :

      Tout d’abord, merci pour votre commentaire qui me fait plaisir, surtout venant d’aussi loin.
      Je vais essayer de m’expliquer:
      1er cas: vous voulez garder l’aquarelle au format du châssis, vous découpez au 1er pli formé par celui-ci.
      2eme cas: vous voulez garder tout le papier pour diverses raisons, encadrement etc., vous humidifiez l’envers du papier en commençant par les bords déformés, et lorsque ceux ci se ramollissent et deviennent malléables, vous humidifiez plus légèrement la partie non déformée.
      Ensuite, vous posez l’aquarelle à l’envers sur un tissu ou un papier bien propre.Par dessus, vous posez une planche bien plane, un peu plus grande que l’aquarelle ;vous répartissez une charge bien lourde sur l’ensemble de la planche: des poids, des livres, des boites de conserves etc
      Bref ce que vous avez sous la main de lourd.
      Vous laissez l’ensemble une bonne nuit et l’aquarelle sera bien plane
      Bien cordialement

  3. Le , Cathelinais a dit :

    Bonjour, Oui, on peut travailler sur mouillé, c’est ce que je fais dans la première étape de mes aquarelles.J’humidifie l’ensemble du papier très largement, je pose ensuite les couleurs de base de l’aquarelle qui se mélangent entre elles.
    On peut continuer à travailler jusqu’à la fin ou sécher pour un deuxième lavis.
    On peut laisser l’aquarelle sur le châssis, mais elle n’est pas protégée.
    Sachez qu’il existe des châssis toilés avec une enduction pour l’aquarelle.
    Je les ai testés et l’aquarelle résiste bien sûr ce support.
    Voir mon article.