Le feutre Drawing Gum par Amylee

Un outil intéressant qui donnera certainement des idées à celles et ceux d’entre nous qui veulent des cartes de St Valentin réalisées avec amour ! Tous à vos feutres, c’est pour bientôt …

Il faut savoir jouir des petites choses dans la vie créative, et, c’est pour cela qu’aujourd’hui dans cet article, je vais partager avec vous, mon tout dernier coup de cœur matériel.

Il y a quelques mois, j’ai goûté aux plaisirs d’un feutre. Parfaitement, un feutre, mais pas n’importe lequel ! Le feutre ou marqueur drawing gum (fréquemment appelé feutre de masquage en français). Quelle invention géniale, et tellement facile d’utilisation !

C’est quoi ce bidule ?

Contrairement à un feutre ordinaire, le réservoir du feutre drawing gum ne contient pas de l’encre mais du liquide de masquage (soluble dans l’eau) prêt à l’emploi.

Comme son cousin le drawing gum distribué en pot, le feutre de masquage permet aussi de recouvrir les zones à protéger avant la mise en couleurs. Sauf qu’avec ce dernier, on n’a plus besoin de pinceau. Libéréééée, délivrééééée, le feutre est pour moi, le priiiix de la libertéééé… (pardon, je m’emballe).

Fabriqué à partir d’ingrédients sécuritaires et synthétiques qui n’irritent pas la peau, le liquide de masquage est une solution pelable (après séchage complet bien entendu). Il prend alors la consistance d’un film plastique protecteur pouvant se décoller par frottements légers.

Le feutre de masquage par Amylee

Photo : marqueurs drawing gum et recharge (capuchon noir).

Fiche descriptive du marqueur :

  • Marque Molotow
  • Feutre GRAFX ART Masquing Liquid « pump maker »
  • Feutre de masquage rechargeable avec pointe interchangeable
  • Pointe possédant un système de pompe pour l’écoulement du liquide
  • Pointe ronde disponible en 2 ou 4 mm
  • Liquide bleu turquoise, sans odeur qui ne bulle pas après mélange
  • Liquide de masquage devient plastique après séchage.
  • Tracé net, fort pouvoir couvrant, et séchage ultra rapide

A NOTER : 1 pointe possède toujours 2 côtés. Si la pointe montre des signes de fatigue, n’hésitez pas à la sortir de l’embout du feutre et à utiliser la pointe opposée.

Du matériel que vous pouvez retrouver chez Le Géant Des beaux-Arts : magasins en France, boutique en ligne, et application mobile.

Mode d’emploi :

  • Remuez le feutre pour bien mélanger le drawing gum.
  • Après avoir ôté le capuchon, appuyez sur la pointe puis relâchez-la (comme si vous pompiez). Cette opération permet d’imbiber la pointe de liquide avant de pouvoir travailler.
  • Une fois la pointe gorgée de liquide, dessinez et recouvrez toutes les formes et détails que vous souhaitez protéger des couleurs. La couleur bleue du liquide de masquage aide à mieux voir les tracés effectués.
  • Si vous avez besoin de plus de liquide, réamorcez alors la pompe pour emplir la pointe à nouveau.
  • Attendre que le liquide de masquage soit entièrement sec sur la feuille avant d’appliquer les couleurs.
  • Attendre que la mise en couleurs soit entièrement sèche pour ôter le drawing gum.
  • Avec un doigt, une gomme (mie de pain) ou un petit bout de caoutchouc frottez-les tracés de drawing gum.

Feutre de masquage par Amylee

Créations et résultats en photos : 

Ce feutre convient parfaitement à tout type de création picturale à base d’eau et sans solvant : encre, peinture (Molotow mais pas que), feutres, aquarelle, gouache diluée.

Il est généralement utilisé dans l’illustration, la calligraphie « Lettering » (ex : cartes de vœux), la décoration intérieure, les projets d’artisanat, et s’adapte à de nombreux supports comme le papier aquarelle (ou épais), le carton, le bristol et le bois.

A NOTER : Avec le marqueur les traits sont d’une haute précision et les points forment de jolis ronds.

Feutre de masquage par Amylee

le feutre de masquage par Amylee

Mon avis :

A la différence du petit pot proposant du drawing gum liquide qui sent fort, qui coule, qui bave, qui colle, et qui bulle après mélange, le feutre drawing gum a complètement changé ma façon d’utiliser le liquide de masquage. C’est maintenant un régal de dessiner, d’écrire et de s’exprimer librement avec du drawing gum . Si si je vous assure !

Efficacité, rapidité, précision, j’ajouterai même propreté de la pointe qui ne fait plus de grumeaux collants très inconfortables comme c’est souvent le cas du pot avec le pinceau* (*souvent fichu après utilisation vous remarquerez).

Et cerise sur le gâteau, c’est lorsqu’après avoir ôté tout le drawing gum, on redécouvre soudainement son travail illuminé d’une constellation de détails et de tracés blancs surprenants… Émotion garantie à chaque fois !

Le feutre de masquage par Amylee

Retrouvez les articles d’Amylee en cliquant ici !

Cet article a été rédigé par l’artiste peintre Amylee Paris, retrouvez ses tableaux et ses actualités sur :

Encore plus de matériels et de conseils d’artistes avec Le Géant Des Beaux-Arts :

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 2 =