Le papier Fontaine testé par Alexis Le Borgne

Récemment, l’artiste Alexis Le Borgne a testé un papier de la marque Clairefontaine. Armé de ses aquarelles, il a réalisé plusieurs peintures sur les différents grains : fin, torchon et satiné.

  • Grain fin : Pour le test du grain fin de la gamme Fontaine, je m’oriente sur le format carte postale. On a tendance à oublier les avantages de ce petit format… Excellent pour l’exécution d’esquisses préparatoires et le travail d’entraînement car il oblige souvent à ne pas s’attacher au détail et d’aller à l’essentiel. Je conseille souvent à mes stagiaires de faire des séries quotidiennes avec ce format, rapide et qui prend peu de place, et puis, quand ça marche en petit, ça marche en grand ! Ce papier absorbe bien les pigments et leur fusion est agréable à l’oeil, permettant ainsi de créer de beaux effets de flou dans l’humide. Le grain est intéressant pour les frottis, il se rapproche du grain torchon, idéal pour garder des réserves naturelles de blanc et créer de la matière dans la peinture.

Le papier Fontaine testé par Alexis Leborgne Le papier Fontaine testé par Alexis Leborgne

  • Grain torchon : Pour cet essai, une vieille marmite à l’abandon, l’un de mes sujets favoris d’il y a 2 ans. Le papier Fontaine en grain torchon possède une texture
    intéressante surtout avec les frottis (pinceau presque à sec) qui permettent de garder le blanc du papier facilement et de pouvoir suggérer des textures de sol ou de matière. Une fusion intéressante des pigments dans l’humide, laissant le grain créer des effets et des fondus. Le temps de séchage est correct ce qui laisse le temps de travailler dans l’humide. Le papier supporte très bien les grattages pour certains rehauts ou effets graphiques. Je peux dire qu’il convient parfaitement aux techniques sec sur sec, humide dans l’humide, humide sur sec et sec sur humide.

Le papier Fontaine testé par Alexis Leborgne  Le papier Fontaine testé par Alexis Leborgne

  • Grain satiné : Ce type de grain est en général réservé pour du travail de précision. Jouons le jeu ! Un peu d’illustration pour changer de mon style habituel… Tout en gourmandise… Test du papier en technique humide sur sec. Il y a tout d’abord un très grand contrôle de l’eau et des pigments, le temps de séchage est parfait pour ce type de travail. La texture lisse est agréable et permet de travailler les détails les plus fins. La superposition des lavis s’effectue parfaitement, sans que les couches précédentes ne bougent. On dit souvent qu’on ne peut superposer plus de 5 lavis en aquarelle, ce qui n’est pas forcément vrai pour certaines techniques… Dans ce type de procédé en couches successives, j’ai pu aisément en superposer une dizaine pour le chocolat, à condition de respecter le cycle de l’eau sur le papier (humide, mat et sec). On pourrait pousser encore plus loin les détails et l’hyperréalisme sur ce papier. C’est un très bon papier pour l’illustration et le travail d’observation ainsi que la précision.

Le papier Fontaine testé par Alexis Leborgne

Retrouvez tous les papiers Fontaine de Clairefontaine

Retrouvez les produits Clairefontaine ici !

En savoir plus sur Alexis Le Borgne :

« Partage, découverte, rencontres, remise en cause, humilité et passion sont les piliers qui fondent ma déontologie. Aujourd’hui artiste peintre, illustrateur et designer graphiste, je continue de naviguer sur le long fleuve des arts entre aquarelle, pastel, huile ou encore acrylique et numérique. »

Retrouvez-le : 

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 2 =