Papier Ingres Fabriano

Papier Ingres Fabriano

Le papier Ingres Fabriano remonte à la fin du XIXème siècle, et plus précisément à l’an 1899 : on retrouve sur une liste de prix à cette date un papier portant ce nom.

L’origine de cette appellation est due au peintre français Jean-Auguste Dominique Ingres (1780 – 1867), qui utilisait ce type de papier vergé pour ses travaux artistiques.  C’est la première fois qu’un produit des moulins à papier de Fabriano est identifié avec le nom d’un personnage historique ou artistique. Par la suite, d’autres papiers ont reçu des noms d’artistes, par exemple les papiers pour édition d’art comme le Tiepolo (peintre et graveur vénitien du XVIIIème siècle) et le Rosaspina (graveur du XVIIIème siècle).

Le papier Ingres est identifié comme un vergé par sa trame très régulière visible en filigrane. Cette trame se présente comme une série de lignes horizontales très proches l’une de l’autre qu’on appelle “vergeures” et des lignes verticales plus éloignées l’une de l’autre qu’on désigne “lignes des chaînes ou pontuseaux”.

Au début, le papier Ingres Fabriano était produit à la main dans 9 couleurs et un format 62 x 48 cm au poids de 14 kg/rame qui correspond à 90 g/m².

Papier Ingres Fabriano

En effet le papier, dans le passé, était pesé en rames et seulement ensuite en  grammes par mètre carré. Dans le monde anglo-saxon, on utilise encore la rame comme unité de mesure pour le papier, et donc, pour le même papier, on peut avoir des poids divers selon le format du papier.

En 1925, la production du papier Ingres est passée sur la machine à forme ronde en conservant les quatre bords à la forme, et le nombre de couleurs a été étoffé pour atteindre 31 nuances.

Au fil du temps, le papier change de filigrane suivant les changements de sociétaires du moulin de Fabriano.

Même le format et la palette des couleurs changent pour s’adapter à l’évolution du marché. L’utilisation de l’Ingres était à l’origine pour la correspondance et le dessin, mais à partir des années 70, il était utilisé aussi pour l’impression et la reliure des livres et des emballages de luxe pour la haute couture. Les dessins réalisés sur un papier vergé sont très artistiques lorsqu’on travaille avec des pastels ou du fusain.

Au fur et à mesure que le dessin prend forme, la trame vergée sort du papier et se mélange à l’œuvre qu’on est en train de réaliser avec un effet très agréable.

Retrouvez le papier Ingres Fabriano et les produits Fabriano sur le site du Géant des Beaux-Arts

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *