La calligraphie, un art de l’écriture

La calligraphie, un Art de l’écriture créé par l’homme

L’écriture est apparue il y a un peu plus de 5000 ans en Mésopotamie, une région du Moyen-Orient entre le Tigre et l’Euphrate, qui correspond en grande partie à l’Irak actuel. Ces premiers signes graphiques ont été retrouvés sur des tablettes provenant de la ville d’Uruk.La calligraphie, un art de l’écriture

La civilisation sumérienne et la civilisation proto-élamite pratiquaient à l’époque des changes administratifs et commerciaux dont ils conservaient les traces avec des signes modelés dans l’argile, qui constituent l’origine de l’écriture.

C’est vers 3330 av. JC qu’apparaît une véritable écriture qui se perfectionne sans cesse, ainsi que les hiéroglyphes sur papyrus en Egypte. L’écriture des sumériens basée sur les pictogrammes devient cunéiforme (en forme de coin et de clous) en 2800 av. JC. Elle est alors tracée dans l’argile fraîche avec un roseau taillé en biseau.

En Chine, les signes représentant des idées ou idéogrammes apparaissent vers 1400 av. JC. avec des textes divinatoires gravés sur des os et tortues, puis sur du bronze. Selon la légende, le scribe Cang Jie, doté de deux paires d’yeux aurait inventé les caractères chinois en observant les oiseaux et les traces laissées par leurs pattes sur le sol.

L’histoire de la calligraphie, art universel de l’homme, est intimement liée à celle de l’écriture.

De plus, notre identité est liée au langage, à l’écriture et donc à la calligraphie, qui est un art pur et une véritable architecture de la langue.

L’homme a formalisé et structuré les sons en inventant l’écriture, et a créé à partir d’elle un art qui n’est pas une simple décoration, mais une composante essentielle de sa culture.

La calligraphie, un Art faisant partie intégrante de la culture

Qu’elle soit hébraïque, chinoise, japonaise, latine, islamique, persane, romaine ou anglaise, la calligraphie est le reflet d’une culture. Par exemple, la calligraphie arabe est née en même temps que la religion musulmane. Le style calligraphique angulaire coufique (de la ville de Kufa) fut aux origines de l’Islam incontournable pour l’écriture du Coran.

En Chine, les formes d’écriture calligraphiques se sont succédées et ont évolué selon les contextes politiques et culturels : la sigillaire pour l’écriture des sceaux, la chancellerie pour les textes administratifs, la régulière pour l’écriture standard et la cursive, à la structure plus libre et expressive. Ce dernier genre est très utilisé par les artistes calligraphes chinois.

Chaque civilisation va donc développer son style calligraphique selon ses traditions culturelles. L’invention du Papier en Chine va favoriser l’essor et la diffusion de l’écriture et naturellement de la calligraphie.

Les maîtres de l’encre

Les calligraphes sont des maîtres de l’encre, qui est utilisée dans le monde entier pour cet Art. L’encre de Chine liquide est la plus courante, mais elle se présente également sous forme traditionnelle de bâtonnet, qu’on frotte dans une pierre creuse en ardoise naturelle où l’on a versé une petite quantité d’eau.

L’aquarelle, l’acrylique et la gouache bien diluée offrent également des possibilités intéressantes. Pour l’application, toujours basée sur des lignes et des points, le calame en roseau taillé est très utilisé dans la calligraphie arabe et latine alors que les pinceaux en poils naturels sont privilégiés en Chine.

La plume métallique est prépondérante dans la calligraphie occidentale pour alterner les traits points et déliés. La plume d’oie est également adaptée et permet de réaliser un trait plus fin.

En outre, le choix du papier du papier est déterminant selon le style calligraphique, mais de nombreux supports invitent à cet Art fascinant.

Les papiers de Chine, du Papier du Japon, de Papier de l’Himalaya, le papier Roma de Fabriano, C à Papier Grain de Canson, Papier peau d’éléphant ou papier antique conviennent parfaitement, mais la surface lisse du bristol ou du papier layout est aussi un support très apprécié des calligraphes.

Le papier aquarelle à grain torchon, le vélin et le papier vergé Ingres peuvent également sublimer l’encre, alors que le lavis technique et le calque permettent de réaliser des essais.

Découvrez notre article sur Bahman Panahi, maître calligraphe de renommée internationale.

Partager cet article

Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − trois =

3 réflexions au sujet de « La calligraphie, un art de l’écriture »

  1. BONJOUR J’AIME BEAUCOUP LA CALLIGRAPHIE ET JE TROUVE VOS ARTICLE RICHE DANS L’INFORMATION J’AIMERAIS EN FAIRE AVEC PLUS DE TECHNIQUE L’ENCRE DE CHINE ET LE SEUL A ETRE UTILISE? SUR TOUT SUPPORT MERCI A BIENTÔT
    CORDIALMENT

    • Le , Charlie du Géant des Beaux-Arts a dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre retour concernant nos articles sur l’Atelier Géant 🙂 Pour la calligraphie, il existe plusieurs encres dont l’encre de Chine, voici les encres que nous proposons : http://bit.ly/1yy0oVS

      Bonne journée,
      Charlie du Géant des Beaux-Arts

  2. Ping : La calligraphie, une forme d’art ? – Democratiecreative.com