l'Atelier Géant
Passion Soie

Passion soie au Club d’activités Quinocéen

Passion soie au Club d’activités Quinocéen
Il y a les deux Jeanine, Simone, Monique, Maryvonne, Annie et aussi Martine, qui a réussi le concours des écoles et ne viendra plus au club. Il y a la grande salle de l’école de musique de Saint-Quay-Portrieux, prêtée par la Mairie, dans laquelle on pousse les pupitres avant d’installer les tables et les cadres de l’atelier de peinture sur soie.

Et puis il y a cette formidable envie de créer que diffusent sept femmes formidables, soudées par l’amitié et les épreuves.

passion soie

“Il faut que ça bouge à Saint-Quay !”
Qu’à cela ne tienne ! Marie-France Pinsan, Jeanine Lidou et Jeannot Morin prennent les choses en main et créent le Club d’activités Quinocéen. Peinture, couture, cartonnage, peinture sur soie, la petite famille grandit au gré des passions et des bonnes volontés. “Nous sommes toutes bénévoles, explique Annie Turpin, animatrice de l’atelier de peinture sur soie. Nous n’avons aucune subvention. D’ailleurs, nous avons dû abandonner les activités de cartonnage et de peinture à l’huile faute d’animateur. C’est dommage, car les envies sont là !”

“Des produits au meilleur prix”
Avec détermination, le petit groupe se serre les coudes et continue à avancer. Nous récupérons beaucoup : fermetures de magasins, dons, achats sur les marchés, déco des boîtes de chocolat, tout est bon. Et puis nous achetons aussi par nous mêmes, au meilleur prix. J’ai ainsi découvert le Géant des Beaux-Arts. Mon père, sculpteur, y achetait sa stéatite. Le choix pour la peinture sur soie est très large et les prix très compétitifs : crêpe, pongé de soie, et surtout le “tout ourlé” que les participantes apprécient beaucoup depuis le départ de la spécialiste des ourlets.

La caverne d’Ali Baba
La lumière entre par les fenêtres de la salle de Musique. Aujourd’hui les chants des enfants ne résonneront pas… C’est la rentrée de l’atelier de peinture sur soie. Le regard brillant, Annie m’entraîne vers sa caverne d’Ali Baba : la cuisine, où l’atelier de peinture sur soie entrepose son matériel. Là, de vastes étagères accueillent des centaines de petits flacons de couleurs Dupont. Bien rangés à côté, des fioles et des petits pots pour bébé leur tiennent compagnie. “Ce sont les mélanges que nous faisons, et que bien sûr nous les conservons”, commente Annie. Juste en dessous trône l’étuve, accompagnée d’un gros rouleau à papier. “Avant, nous utilisions une cocotte-minute, mais les résultats étaient nettement moins bons, reconnaît Annie, saisissant une boîte remplie de foulards. Nous ne regrettons pas cet achat important fait chez Gerstaecker”. Et poursuivant, la boîte de foulards ouverte, “Voyez, nous utilisons toutes sortes de techniques : ici la technique du sel, qui donne immédiatement de beaux résultats; là, celle de la gutta avec des dégradés; ici, plusieurs techniques ont été mélangées. Selon le projet de départ et le niveau de l’élève, nous pratiquons cela assez souvent”.

passion soie

La “turpinette”

passion soie– Oui, ajoute une voix venue de derrière… D’ailleurs, quand nous faisons une erreur, Annie trouve toujours une astuce pour la réparer. Entre nous, on dit une “turpinette” (du nom de famille de l’animatrice).
– Non, rétorque une autre voix, l’erreur est créatrice ! Regarde ici (montrant une feuille, comme un chant d’iris volant dans le vent)… qui croirait qu’il s’agit d’une vulgaire tâche ? Et notre petit groupe de se lancer dans une de ces vives discussions dont il semble avoir l’habitude.
– Nous nous réunissons également tous les jeudis pour fabriquer des objets qui seront vendus pour le Téléthon, interrompt fermement Annie, en collaboration avec le groupe couture qu’anime Fleur Verdière. Fleur est très créative, elle crée des vêtements, des sacs, mais aussi de petits animaux en tissu dont les gens raffolent.
Nous, nous fabriquons des bougies, des savons, des bottes de Père Noël et bien sûr des objets en soie : foulards, sacs, pochettes. L’an dernier, nous avons vendu pour 1500 euros d’objets.
– Quels jolis savons, on dirait des bonbons !
– Oh les beaux torchons! Dis, tu en as un bleu… Il irait très bien dans ma cuisine…!
Et tandis que redémarre le joyeux babil qui de ses notes tapisse les murs de la salle, tandis qu’Annie, soigneusement, un à un, range les précieux foulards, le soleil descend derrière les fenêtres de la salle de l’école de Musique. Un ange passe et avec lui l’espoir que cette petite troupe si soudée puisse encore longtemps continuer son chemin d’art et d’amitié.

Reportage : Sylvie SCHNUR

Pour tout contact : Club d’activités Quinocéen – 02 96 70 39 31

 

Retrouvez d’autres associations d’artistes sur le blog l’Atelier Géant.

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.