l'Atelier Géant
Fédération photographique de France

Fédération photographique de France

Fédération photographique de France

La passion des images, un peu d’histoire

Sur l’initiative de la Société Française de Photographie, les trente-sept sociétés photographiques qui existent en France, à cette époque, se réunissent à Paris, du 16 au 21 mai 1892, pour créer l’Union Nationale des Sociétés Photographiques de France.

De cette assemblée constitutive, présidée par le savant Jules Janssen, sortiront les statuts qui devaient, jusqu’en 1947, régenter le mouvement photographique français.

Le 20 janvier 1947, Roland Bourigeaud accède à la présidence de la Fédération des Sociétés Photographiques de France, enregistrée à la Préfecture de Police de la Seine sous le n° 10 237, qui succède à l’Union Nationale des Sociétés Photographiques de France. Il met immédiatement en place les projets de réformes sur lesquels il vient d’être élu : parution du premier bulletin mensuel, création d’un premier emblème fédéral, organisation de grandes compétitions après rédaction d’un Code spécifique pour chacune d’entre elles. Apparaissent en quelques années : la Coupe de France de Photographie, puis le Concours National, le Critérium fédéral, le Concours National de la Couleur et la Coupe de France des montages sonorisés.

La Fédération est agréée par le Ministère de l’éducation Nationale le 15 juillet 1948, sous le n° 58, au titre des organismes culturels relevant de l’éducation Populaire.

à partir du 1er avril 1949, en raison de la reconnaissance officielle de notre association par l’état, le Conseil National décide que la Fédération prendra désormais la dénomination de Fédération Nationale des Sociétés Photographiques de France. Le mouvement des Unions Régionales s’étend par la création de Présidents Régionaux et de Délégués Fédéraux. Un Code des Unions Régionales est adopté.

En 1957, la FNSPF se dote d’un siège social et s’installe à Paris, au 9 de la rue Faraday, dans le 17e arrondissement. En 1958, elle adhère à la Fédération Internationale de l’Art Photographique (FIAP) dont elle fut l’un des membres fondateurs les plus actifs, en 1950.

Le 10 mai 1975, après 28 années de présidence, Roland Bourigeaud ne renouvelle pas sa candidature et Jean-Gérard Seckler est élu président. C’est à lui que nous devons la création du Grand Prix d’Auteur, en 1972.

à partir de 1986, le FNSPF entre dans l’ère moderne grâce à Jacky Martin qui informatise le fichier des adhérents, puis la comptabilité de l’association. Il se charge également de la mise en service du Minitel 3615 FRANCEPHOT qui côtoiera un tout premier site Internet à partir de 1998. Il faudra attendre janvier 2002 pour que la Fédération s’offre un site remarquable et particulièrement convivial avec www.fpf.asso.fr

 

Le 28 juin 1989, la FNSPF change de nom. Elle s’appelle désormais Fédération Photographique de France et est enregistrée à la Préfecture de Police de la Seine sous le n° 15 382 P. Jacky Martin en assumera la présidence dès 1990. Un nouveau sigle et de nouveaux statuts sont adoptés en 1991. Un Collège des Présidents d’Unions Régionales est créé avec des pouvoirs accrus. Ils reprennent, entre autres, les fonctions des anciens Délégués Fédéraux qui viennent d’être dissous. Ils deviennent les représentants officiels de la FPF dans chacune de leurs Régions. C’est un jeune Vice-Président provincial qui anime ce nouveau Collège, Jean-Jacques Dejeunes. Sous son impulsion, une refonte du Code des Unions Régionales a vu le jour en 1993.

En 1996, la Fédération Photographique de France s’installe au 5, rue Jules-Vallès, dans le 11e arrondissement de Paris et, dès 1997, les membres de la FPF peuvent inaugurer la première exposition de la Galerie Vallès, au siège fédéral.

Le 3 juin 2000, la FPF élit son nouveau président, Jean-Jacques Dejeunes. Celui-ci va s’attacher à développer une image de marque dynamique et généreuse, tant à l’extérieur de la Fédération qu’à l’intérieur même de ses structures. La communication deviendra son maître mot et, s’appuyant sur de réelles compétences (informatique, relations extérieures, édition) au sein du Conseil d’Administration fédéral, il renouvellera ou sera à l’origine de nombreux projets, tous tournés vers l’adhérent et les Clubs pour les mettre au principe même des grandes orientations de la FPF, en ce début du XXIe siècle.

C’est ainsi que La Lettre de la Fédé, distribuée gratuitement trois fois par an à tous les adhérents, verra le jour et qu’il donnera plus de pouvoir encore aux Présidents d’Unions Régionales qui n’avaient pas toujours conscience de leur importance au sein même de la Fédération.

Des réformes structurelles permettront à la FPF de passer à un statut plus professionnel, dans l’esprit sinon dans la lettre. Après avoir remis de l’ordre dans les finances fédérales en en confiant la comptabilité à un cabinet extérieur, il engagera la Réforme des Compétitions qui mettra en place la grande « Ligne Auteurs » longtemps souhaitée. Le Grand Reportage France Photographie verra le jour et la Commission Audiovisuelle renaîtra de ses cendres sous son impulsion. Enfin, dans l’esprit de promouvoir les oeuvres des meilleurs photographes de la Fédération, il portera le projet d’un livre annuel regroupant « les mille images de la saison ». Le premier Florilège FPF sera édité en décembre 2007.

Le 19 mai 2007, le passage de témoin a lieu au Congrès d’Hénin-Beaumont. Jacques Périer s’entoure d’une équipe efficace pour pérenniser l’oeuvre engagée par son prédécesseur afin que la finalité de la Fédération Photographique de France demeure de : Faire se rencontrer des photographes qui, sans elle, ne se seraient jamais connus.

Association regroupant plus de 5 000 photographes amateurs, la Fédération Photographique de France accueille aussi bien les débutants que les photographes confirmés.
– La FPF, c’est 500 Clubs Photo répartis dans toute la France.
– Les adhésions peuvent s’effectuer par l’intermédiaire d’un Club affilié ou, à défaut, directement au siège fédéral.
– La FPF est adhérente de la FIAP (fédération Internationale de l’Art Photographique), présente dans 80 pays.

Découvrez d’autres articles sur l’Atelier Géant !

Retrouvez le Géant des Beaux-Arts :

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.