l'Atelier Géant
Stéatite

La sculpture sur stéatite

La sculpture sur stéatite
 
Grâce à sa facilité d’utilisation, la stéatite est un matériau très apprécié par les animateurs d’atelier d’art. Sa facilité d’utilisation rencontre un vif succès auprès des enfants mais aussi de tous ceux qui veulent approcher progressivement la sculpture sur pierre dure.

steatite

Le bonheur de créer se partage
Les expériences menées dans les écoles prouvent que la stéatite est très appréciée par les enfants. Chaque élève peut exprimer son talent librement, même s’il ne sait pas dessiner. De plus, il a la possibilité de maîtriser le processus artistique du début jusqu’à la fin de la réalisation. En effet, il n’est pas nécessaire d’attendre entre chaque étape, à l’inverse de la poterie et de la peinture, par exemple. On a pu également constater que le lien affectif entre l’enfant et l’objet est très fort. La stéatite offre aussi la possibilité de créer des cadeaux originaux, à la portée de tous. Dans la pratique, on remarque très souvent que même des élèves ayant des difficultés à peindre sur papier excellent dans la pratique de la sculpture de la stéatite !

De l’individuel au collectif
La stéatite facilite également le travail en groupe. Tout le monde travaille sur le même thème (ex. chacun réalise un poisson) et on observe les différences, ou alors au contraire, chacun est au service d’une œuvre collective (par ex. la réalisation d’une arche de Noé). Pour toutes ces raisons, l’effet ”socialisant” de l’activité avec la stéatite est très important.

Quelques précautions d’usage
Les outils nécessaires pour sculpter la stéatite sont simples mais dangereux. La plupart sont pointus ou tranchants et doivent être maniés avec beaucoup de précaution. La présence d’un adulte formé est donc indispensable, en particulier dans les écoles, ou dans des ateliers avec des personnes handicapées. Les outils nécessaires pour sculpter la stéatite sont simples, mais peuvent être potentiellement dangereux,
notamment lorsqu’il s’agit de rifloirs pointus ou de lames tranchantes. Ils doivent donc être maniés avec
beaucoup de précaution. Des formes simples, telles qu’un menhir ou un totem sont à la portée de tout le monde. Et si vos premières réalisations ressemblent à de l’art préhistorique, tant mieux. Pour certains critiques, c’est l’enfance de l’art et pour d’autres, sa forme la plus aboutie !

Prenez exemple sur les grands maîtres
L’imitation d’œuvres célèbres est une excellente méthode d’apprentissage. Commencez par des sculptures aux formes dépouillées. Puisez à toutes les sources : l’art antique, la renaissance, les arts africains ou océaniens. Au départ, restez modestes, contentez-vous de reproduire qu’une partie d’une œuvre, une main ou un visage. C’est comme ça que l’on travaille dans les écoles d’art.

Imaginez des sculptures d’extérieur
Créez des œuvres pour décorer votre terrasse ou votre jardin ! Vous pouvez vous inspirer de la statuaire traditionnelle ou réaliser des œuvres abstraites. Vous pouvez aussi sculpter une fontaine, des gargouilles, un cadran solaire, des bas-reliefs… Votre jardin se transformera ainsi en un véritable salon d’exposition de vos œuvres.

Créez des bijoux fantaisie
Pensez à conserver les éclats de stéatite pour fabriquer des bijoux. Réalisez des perles multicolores, des ribambelles d’animaux minuscules, des pendentifs en forme de fleur… et confectionnez des colliers, des bracelets, des bagues, des broches, et des boucles d’oreilles. Cherchez l’inspiration chez les grands couturiers, ou imitez les bijoux anciens exposés dans les musées. Vous ferez l’admiration de tous quand vous annoncerez que vous avez réalisé vous-mêmes vos bijoux !

Des idées de cadeaux personnalisés
Du plus simple au plus compliqué, rien ne fait plus plaisir qu’un cadeau “fait main”. La stéatite permet de créer de magnifiques objets, allant du presse-papiers, au cendrier, en passant par des cache-pots, de la vaisselle, des photophores, les pièces d’un jeu d’échec, les statuettes inspirées des statues des Cyclades…

 

Une matière captivante
Isabelle, institutrice, témoigne
“La pierre à savon ? Non, elle ne mousse pas, mais elle tire son nom de sa composition chimique (la stéarine est l’un des éléments du savon). Sa couleur et sa texture rappellent le savon et la poudre qui s’en dégage lorsqu’on la travaille fait la joie des enfants. Elle permet de créer facilement des objets utilitaires ou des sculptures diverses, selon l’imagination de chacun. Par ailleurs, elle nécessite le maniement d’outils très simples. La scie, la râpe, le rifloir, le papier de verre, la laine de fer sont suffisants. Et le résultat est garanti. Si l’aspect brut de la pierre déroute le débutant, très vite, l’objet se révèle et on se met à façonner, râper, poncer de plus belle pour arriver à un produit final très esthétique. De plus, la couleur réelle n’est révélée qu’à l’étape finale de ponçage à la laine de fer. Et c’est la surprise : “Mon poisson a des taches, mon hérisson est brun, oh, mon papillon est rose !” On y met son âme, une partie de soi est en chacun des objets réalisés. Essayez de demander à un élève qu’il vende son objet lors de la kermesse… aucune chance ! Et c’est cet acte de création qui captive très vite le novice. Du porte-clés au bijou, du cendrier au bougeoir, en passant par la sculpture figurative ou abstraite, la stéatite offre une grande variété de possibilités. Un objet en Stéatite est une idée cadeau très originale pour la fête des mères, des pères, des grands-parents, pour Pâques, pour Noël… Les enfants adorent, les plus grands aussi. Alors, tous à vos limes !”

Voir plus d'articles

5 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.