l'Atelier Géant
Pinceau nettoyage

Fabrication pinceau

Fabrication pinceau

 

Préparation du poil
Les poils doivent être soigneusement préparés avant que ne débute l’élaboration du pinceau. Cette phase consiste à sélectionner les poils naturels, les assouplir et les nettoyer en les plongeant dans l’eau tiède car ils sont intrinsèquement très gras.

La touffe de poils, après un séchage de plusieurs heures, est peignée afin d’éliminer les poils trop courts, trop longs ou à l’envers (racine en haut, pointe en bas), puis placée, pointes vers le bas, dans un moule en laiton, qui est tapoté jusqu’à ce que toutes les pointes touchent le fond et que l’ensemble soit homogène. La touffe de poil ainsi préparée est reliée en botte avec un fil. Tous les poils doivent être dans le même sens, à savoir racine en bas et pointe en haut, la racine du poil étant la partie la plus claire et la plus épaisse. Les poils à l’envers ou d’une mauvaise longueur et qui auraient échappé au premier contrôle sont retirés et la botte, qui est alors prête pour la suite de la fabrication.

preparation du poilpreparation du poil

 

Définir la bonne quantité de poils pour la pointe
L’étape décisive de préparation des poils va permettre à Mme Scharf, la spécialiste pincelière de Da Vinci, de travailler directement avec les bottes de poils entreposées. La botte est étalée et la spécialiste la divise, avec une précision impressionnante, en portions destinées chacune à constituer une pointe de pinceau. Les mains doivent être parfaitement sèches pour cette opération, les poils étant très fins et sensibles.

 définir la bonne quantité de poils pour la pointe

Mettre en forme la pointe du pinceau
À l’aide d’un moule conique en laiton à fond arrondi, la pincelière va commencer à former la pointe du pinceau. Elle y place les poils, tête en bas, et tapote le moule jusqu’à obtenir une répartition homogène. Une fois les poils bien placés dans ce moule, Mme Scharf les noue avec un fil. La forme du pinceau apparaît pour la première fois entre ses doigts.

 mettre en forme la pointe du pinceaumettre en forme la pointe du pinceau

Mise en virole
Tout en veillant à la parfaite régularité de la touffe de poils, il s’agit à présent d’insérer la pointe dans la virole. La rapidité et la précision de ce mouvement virevoltant sont stupéfiantes. On mesure la difficulté de ce véritable “tour de passe-passe” en s’y essayant. L’adresse redoutable de Mme Scharf fait mouche en à peine une seconde. La longueur de poils visible est mesurée et doit, pour un pinceau  de qualité, être égale à celle qui se trouve dans la virole. La fabrication d’un pinceau plat ou éventail diffère à l’issue de la mise en virole. A ce moment, une pince est utilisée pour aplatir l’extrémité de la virole et former la pointe. Le pinceau plat est donc un pinceau à pointe ronde au départ.

 mise en virole

Contrôle minutieux de la pointe
La pointe est examinée et testée. Ce contrôle intermédiaire vise à repérer d’éventuelles imperfections et vérifier la régularité des poils, qu’ils soient secs ou humides. Les poils indésirables sont retirés à l’aide d’un petit couteau.

contrôle minutieux de la pointe

Collage des poils
Les poils sont fixés dans la virole avec une colle spéciale. On verse cette colle dans la virole afin qu’elle imprègne les poils et les fixe parfaitement, et on place les pointes dans une étuve à 60°C pour une phase de séchage qui dure 24 h.

collage des poils

Confection et marquage du manche
Le manche en bois qui compose le pinceau Cosmotop Mix B série 5530 présente 2 spécificités: sa forme hexagonale et sa magnifique couleur bleue. Le bois est effectivement poli afin de présenter sur sa partie la plus épaisse  6 zones plates, à peine visibles, qui améliorent le confort de l’artiste lorsqu’il tient le pinceau et évite qu’il ne roule lorsqu’il le pose. La couleur bleue est celle du vernis dans lequel on a trempé le manche (5 couches d’enduction). Le marquage s’effectue par tampon à chaud.

confection et marquage du manche

Mise en place du manche: le sertissage
Une fois poli, verni et marqué, le manche est inséré dans la virole, dont on a enduit les parois internes de colle, et serti. Elément indispensable pour l’équilibre du pinceau, le manche est en fait un contre-poids. Il confère également une sensualité au pinceau et assure sa bonne prise en main par l’artiste. Le pinceau est à présent au grand complet.

mise en place du manche: le sertissagemise en place du manche: le sertissage

Application de la gomme arabique
La pointe du pinceau est une nouvelle fois passée au crible pour éliminer les derniers poils ”rebelles”, qui dépassent ou n’ont pas été collés. Elle est ensuite plongée dans une solution de gomme arabique (le liant des aquarelles et de quelques gouaches), ce qui la protégera lors du transport. 3 à 4 jours de séchage sont nécessaires à ce stade.

application de la gomme arabique

Voir plus d'articles

9 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Très intéressant mais comment les pointes sont elles taillées (langue de chat, arrondies)

    et comment les nettoyer ?
    et les garder souples ?
    et en forme initiale, avec de la gomme arabique ?

    merci
    fidèlement

  • Bonjour,

    j’ai lu avec intérêt votre article. Pouvez-vous m’indiquer où il serait possible d’acquérir des poils synthétiques neuf afin que j’essaie de fabriquer mes propres pinceaux?

    Merci;
    cordialement

    • Bonjour Robert,

      Merci pour l’intérêt que vous portez à nos articles. Malheureusement le marché des poils synthétiques est un marché de fabricant à fabricant. A notre connaissance, il n’y a pas la possibilité pour un particulier d’en acheter directement.

      Bonne journée,
      Daniela du Géant des Beaux-Arts

  • Je vous remercie pour cet article très intéressant. J’aurais aimé l’avoir en PDF pour le faire lire à mes élèves et ainsi citer mes sources.
    Merci

  • Bonjour et merci pour votre reportage. Pratiquant l’aquarelle en amateur autodidacte depuis quelques années, une fois que mes pinceaux sont nettoyés et séchés, il m’arrive d’utiliser ensuite une solution très diluée de gomme arabique pour maintenir la forme et la pointe de certains jusqu’à la prochaine utilisation . Récemment, un professionnel m’a affirmé que c’était une erreur parce que la gomme arabique attaquait les poils. Votre article indiquant que c’est ainsi que les pointes des pinceaux neufs étaient protégées, merci de me donner votre avis sur ce sujet. Cordialement

    • Bonjour 🙂 Merci pour l’intérêt que vous portez à nos articles. Les plus grands fabricants de pinceaux Beaux-Arts utilisent la gomme arabique pour maintenir la forme de la pointe et protéger les poils lors du transport. Il s’agit d’une matière naturelle, cela ne pose donc pas de problème. Bonne journée !