l'Atelier Géant

Rencontre avec Stéphane Le Mouël

Rencontre avec Stéphane Le Mouël

Artiste plasticien, Stéphane Le Mouël puise ses inspirations dans l’environnement qui l’entoure = la Nature
Il y capte l’énergie du moment, des lieux et de l’instant présent. Par cette énergie et sa gestuelle, il explore les grands espaces picturaux, prenant appui sur les bases classiques du dessin et l’influence de ses maîtres à penser.

Pors Beac’h, Logonna-Daoulas, papier collé/gesso et pastels gras

Peintre vagabond, son atelier est extérieur, il travaille sur le motif intime. Mélangeant parfois différentes techniques, les exploite les réactions aléatoires du médium et de la peinture tout en contrôlant le graphisme afin d’entrevoir une subjectivité et obtenir une poésie picturale.
Artiste autodidacte, influencé par les peintres impressionniste et peintres de la marine, Stéphane va peindre en extérieur et teste différents médiums aquarelle, encre et lavis, pastels…

Qui êtes-vous ?

Je suis breton, mon nom est  Le Mouel, mais je signe mes travaux par mon prénom, en  breton “Stéphan”. Je suis artiste depuis mon plus jeune âge et j’ai pu intégrer très tôt l’école régionale des Beaux-Arts de St-Brieuc. Cela m’a permis d’acquérir une base solide en dessin. Durant de très nombreuses années, je suis resté dans le figuratif, voire l’hyperréalisme, influencé par mes études en parallèle de dessin industriel. C’est au contact de mes amis peintres et par la rencontre avec l’expressionnisme abstrait que je vais trouver ma signature picturale.

Racontez-nous votre pratique artistique/votre art

Le point de départ de ma démarche artistique est la nature et l’environnement. J’y puise mes inspirations et capte ainsi l’énergie du moment, des lieux et l’instant présent. La gestuelle et le mouvement sont les bases de mon  travail d’expressionniste. J’essaie de retranscrire cette osmose et ce ressenti sur le support : toiles, cartons de récupération, papiers à fort grammage.                                                                             J’expérimente des matériaux comme par exemple une racine récupérée sur place, qui m’a permis de fabriquer un pinceau et créer ainsi de nouvelles vibrations picturales.

Puis, par des traits plus maîtrisés, je viens apporter quelques détails et figer un instant précis de ce qui m’entoure. Parfois plus empâtée ou plus délavée, ma peinture est nerveuse.

Port de Vannes

Pourquoi êtes-vous artiste ?

Je pense art, je vis art,  j’essaie de travailler au quotidien mon écriture picturale. Cette recherche journalière confirme l’envie de me réaliser en tant que peintre. J’aime faire naître des envies, je veux montrer une peinture joyeuse et émouvante, qui interpelle. Comme beaucoup, nous cherchons une reconnaissance de nos pairs ou maîtres. Lorsque l’on procure du plaisir par nos œuvres, c’est gagné.

Avez-vous une technique favorite ?

J’affectionne particulièrement les grands formats et les techniques mixtes. J’utilise essentiellement de l’acrylique pour son temps de séchage rapide, des bombes aérosols, des crayons et marqueurs acrylique. J’utilise des papiers d’affichages récupérés sur site que je colle, je crée des outils et expérimente. La plupart du temps, je me laisse imprégner par l’atmosphère des lieux qui m’entourent. C’est la nature qui me dirige et m’oriente vers un choix de supports, mais je choisis principalement les châssis entoilés. J’y applique le plus souvent énergiquement une base de peinture épaisse ou aquarellée. Cette action “painting” me ressemble. Après séchage du premier jet de peinture, je viens réécrire ou redéfinir une partie de mon sujet grâce aux marqueurs ou calames qui restent des outils très nerveux.

Si vous étiez quelqu’un d’autre, qui seriez-vous ?

J’ai toujours rêvé d’être peintre voyageur, à l’image d’Albert BRENET ou de Titouan LAMAZOU, et l’on me qualifie de peintre vagabond, donc je dirais que c’est similaire et que mon aventure est au coin de la rue.  Je peux modestement dire qu’il y a un peintre dont je pourrais être de filiation, ayant œuvré sur les bords de LOIRE, à savoir Olivier DEBRE, coloriste abstrait toujours en recherche, expérimentant et créant ses brosses, travaillant in situ et sur grand format pour capter l’énergie du cours d’eau, la lumière, etc.

Rue de Châteaubriant

Comment travaillez-vous dans votre atelier ?

Je suis un peintre d’extérieur, et j’installe mon atelier au gré de mes envies. Je sillonne la Bretagne de long en large, traversant les campagnes, longeant les bords de mer à l’affût d’un lieu, d’un sujet. Le véhicule est chargé de matériel de peinture. Lorsque j’ai rassemblé toutes les conditions, je me pose sur le site qui me convient, je déballe et étale mon matériel, je crée mon atelier. Je vais chercher à capter les couleurs, les ressentis du moment à grands coups de spalters chargés d’acrylique, ou de collages et de mixtes de médium. Puis, assez rapidement, je pose un trait, une ébauche pour figer cette instant. 

Avez-vous un conseil à donner aux futurs artistes ?

Il faut croire en ses rêves, travailler, se remettre en cause et ne pas négliger la technique … se faire plaisir ! Sortir de sa zone de confort et prendre des risques, et surtout remercier.

Baie sur Arzon, pastel sec Sennelier/Pastelmat

Dates importantes :

  • 1966 : Naissance dans les Yvelines.
  • 1978-79 : Cours à l’école des Beaux-Arts de Saint-Brieuc, où il apprend les proportions, les lumières dans les différents médiums.
  • 1980 à 1984 : Participe à différents ateliers de l’école des Beaux-Arts –croquis, nature morte, nu – et étudie en parallèle l’architecture industrielle. Pratique l’hyperréalisme aux côtés de Dominique Morand.
  • 1999 : Rencontre avec Couleurs de Bretagne, début d’un travail autour du patrimoine breton.
Petit Renault à quintin, encre rouge Sennelier et calame

Il a obtenu de nombreux prix dans les concours de Couleurs de Bretagne.

Il a également été 1/2 finaliste de l’émission “A Vos Pinceaux” diffusée du 27/12/16 au 7/02/17 sur France Télévisions.

Retrouvez Stéphane Le Mouël sur son site : http://www.stephanelemouel.com/

et retrouvez Le Géant Des Beaux-Arts :

Voir plus d'articles

Un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.