l'Atelier Géant

Le Graffiti et le Street Art / Art Urbain

Le Graffiti et le Street Art / Art Urbain

Le phénomène Graffiti

Histoire du Street-Art : depuis la nuit des temps, l’homme utilise les graffitis comme forme d’expression et les premiers tags apparaissent sous forme de peintures rupestres réalisées par les hommes des cavernes. Le phénomène artistique mondial observé aujourd’hui dans nos rues s’appelle le Graffiti. Son origine vient de Philadelphie aux Etats-Unis, à la fin des années 60, avec notamment le Graffiti Writing des artistes Cornbread et Cool Earl. Ce mouvement se développe à New York au milieu des années 70. On y retrouve des milliers de noms peints à la bombe sur les bâtiments, le mobilier urbain et enfin sur les rames du métro. Tout est prétexte à faire passer un message visible de tous. Taki 183  et Blade One sont les plus célèbres précurseurs. L’immense réseau métropolitain New-Yorkais est un remarquable canal de communication pour les Graffiti Writers, qui augmentent l’épaisseur de  leurs traits et apportent de la couleurs dans leurs lettrages au fil des années.

Histoire Street-Art : Carlos Lorente

La culture Hip Hop, des Etats-Unis à l’Europe

Au début des années 80, la culture Hip Hop, venant de la population Afro-américaine habitant le Bronx à New York, est pratiquée dans la rue et diffuse des valeurs positives pour ses adeptes, ne voulant pas cèder à la morosité suscitée par leur condition sociale modeste.

Le Hip Hop et le Graffiti sont diffusés dans les médias et marquent l’avènement d’une nouvelle culture populaire.

La scène européenne du Hip Hop et du Graffiti s’installe au milieu des années 80. Beaucoup de villes organisent des événements Hip Hop conviant des artistes Graffiti

Un art interdit qui dépasse les frontières

Cet art flirte évidemment avec l’interdit et l’illégalité, les graffeurs prenant des risques pour éviter les condamnations ou tout simplement préserver le secret de leur identité.

Le maire de New York interdit les graffiti dans les années 80, et l’autorité locale des transport métropolitains (MTA) déploie d’important moyens de répression,  ce qui ne va pas décourager 2 illustres créatifs : Keith Haring et Jean-Michel Basquiat. Ils vont démocratiser l’art urbain et lui donner une dimension internationale.

Les tags font leur apparition dans les rues de Paris et son métro dans les années 90. Une myriade de créations à l’aérosol, mais aussi d’inscriptions vandales, fleurissent dans les rues de la capitale française. Le Graffiti sur train gagne également l’Europe dans des villes comme Copenhague ou Barcelone.

L’avènement du Street Art/Art urbain

A la fin des années 90, la Mairie de Paris entame une croisade pour traquer les graffeurs, qui font évoluer leur travail sur d’autres supports et avec de nouvelles formes d’expression. Un nouvel Art Urbain prend son envol avec des figures comme Nick Walker, Banksy, Jon One et JR. Les artistes New Yorkais avaient déjà initié cette recherche esthétique et cette expression plus figurative dans les années 70, parallèlement au Graffiti. L’art provocateur sublime désormais l’environnement urbain et s’institutionnalise, jusqu’à trouver sa place dans le marché de l’art contemporain. Les réseaux sociaux et les galeries d’art plébiscitent ce nouveau courant artistique qui fait florès. Les mairies soutiennent même cette forme d’expression avec depuis quelques années de véritables commandes publiques pour embellir l’espace urbain (Reims, Nantes, Nanterre entre autres autres), et des évènements d’art urbain qui transforment la ville en galerie à ciel ouvert comme à Boulogne sur Mer. Des musées entièrement consacrés au Street Art sont ouverts, notamment l’ART42 à Paris et le Mausa à Neuf-Brisach.

Les artistes se sont adaptés à ce nouveau contexte, leur offrant plus de visibilité et d’importantes perspectives économiques. L’art urbain ainsi accepté et démocratisé est accessible à tous, avec une dimension universelle

Néanmoins, l’art urbain ne renie pas ses origines et la pratique illégale reste évidemment importante, donnant une véritable légitimité à l’artiste dans la communauté.

Fresque Style Scouts

  • 30.000 av. JC -Peintures rupestres
  • 80 av. JC – “Graffiti à Pompei“
  • Antiquité -„Fresques“
  • env. 1830 – „Tags de KYSELAK“
  • Env. 1965 – Cornbread & Taki 183 / „La naissance du Graffiti et du Writing“
  • 1980s – Art du graffiti généralisé dans le metro / Vague Hip Hop / Premières formes de Street Art/Art Urbain / Pochoirs, messages politiques
  • Fin des 90s – Le Street Art ou Art Urbain devient un phénomène mondial
  • 1982 – Film „Wildstyle“
  • Avenir du Graffiti – Post-graffiti, art urban contemporain, calligraffiti, graffiti digital.

Histoire Street-Art : Carlos Lorente

Un grand merci au collectif Style Scouts, sous la houlette de Carlos Lorente, pour cette superbe fresque retraçant l’histoire du Graffiti et du Street Art.

Style Scouts anime une véritable Académie du Graffiti à Nüremberg, en Allemagne. Des ateliers ouverts à la fois aux enfants et aux adulets y sont organisés pour faire découvrir le Graffiti et l’Art Urbain.

Style Scouts® Graffiti Academy

Frankenstraße 200

90461 Nürnberg

Téléphone : + 49 (0)911 994 49 127

Mail : info@stylescouts.de

Découvrez “Style Scouts” sur Facebook.

Découvrez tous les articles de Street Art sur notre blog.

Encore plus d’informations d’artistes avec Le Géant Des Beaux-Arts :

Voir plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.